Réseaux sociaux : 6 erreurs à éviter, 6 idées à diffuser

erreurs sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux comme ailleurs, il n’y a pas de conversation sans sujets de conversation. La production de contenus adaptés aux intérêts et aux besoins des communautés apporte un carburant indispensable à la dynamique des réseaux sociaux. Mais ces derniers constituent aussi un univers bien éloigné des habitudes des entreprises classiques, généralement ni « Y », ni « digital natives ».

Voici six erreurs à ne pas commettre si vous avez envie de réussir votre politique de réseaux sociaux.

1. Se prendre pour le nombril du monde

OK, si vous vous appelez Ducati, Lotus ou Hermes, vous avez le droit de penser le contraire. Mais pour 99,9% des entreprises, les choses sont bien différentes. Les communautés se fédèrent autour de centres d’intérêt, de passions et de missions. Comment votre marque peut-elle déclencher de l’intérêt, comment peut-elle faire partager une mission… si elle ne pense qu’à elle ?

2. Faire le camelot

Laver plus blanc, être si bon qu’on ne peut pas s’empêcher d’en reprendre, changer la vie… autant de promesses (peut-être) encore admissibles dans une publicité subie, mais qui feront fuir à coup sûr les internautes des réseaux sociaux.

3. Enfoncer des portes ouvertes

Apporter une valeur ajoutée directement perceptible par les communautés est juste indispensable. Phrases creuses et enfilage de perles ne devraient pas avoir leur place dans un réseau social – en tous cas pas quand vous en êtes l’émetteur !

4. Confondre influence et manipulation

Faire reconnaître le travail louable d’une entreprise qui va dans le sens des valeurs de sa communauté est légitime. Si pour ce faire vous recrutez une équipe de blogueurs incontrôlés qui donnent l’impression de forcer la main des internautes, vous vous mettez en danger. Sans compter qu’il est facile de mener une petite enquête pour repérer ces « soutiers de l’influence »… et que votre réputation en sortira lourdement pénalisée.

5. Aller trop vite

Animer un réseau tient plus du marathon que du sprint. Ne promettez pas en interne des résultats trop rapides. Prenez le temps de penser à la posture de votre marque à plus de six mois, mettez en œuvre les moyens nécessaires sans vous décourager prématurément.

6. Croire que tout va se faire tout seul

Un fois l’enthousiasme du départ émoussé, les doutes et les problèmes d’organisation feront leur apparition – comme pour tout grand projet. Et comme pour tout grand projet également, la gestion des résistances internes, la mise en place de processus, et l’accès aux partenaires externes adéquats vont constituer des étapes obligées.

 

Un dernier conseil : partagez ces idées simples avec celles et ceux qui vont être impliqués dans le processus. Affichez-les dans votre bureau. Rappelez-les en réunion. Diffusez-les par tous moyens. C’est la meilleure façon d’éviter de commettre ces erreurs… et de passer à côté du formidable potentiel des réseaux sociaux, notamment professionnels.

Vous aimerez peut-être :

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !