Raconte-moi une histoire (d’entreprise)…

histoires d'entreprises

Plaquette, livret, brochure, prospectus, monographie, rapport d’activité, fascicule, annuaire, etc. : à travers tous ces moyens, traditionnels ou on-line, l’entreprise communique sur elle-même. Mais c’est de plus en plus souvent sans effet de surprise, et même sans aucun effet du tout…

Interchangeables, formatés, frappés d’une rhétorique assez communément rebattue, pâtissant fréquemment d’un style qui laisse à désirer, recourant à des codes graphiques banalisés, tous ces outils donnent la plupart du temps une impression de déjà vu, voire d’emphase autopromotionnelle qui se révèle au mieux inutile et ennuyeuse, au pire contreproductive et risible.

Ou alors… il faut se montrer particulièrement créatif et dire et donner à voir « autre chose », en usant d’un ton décalé, en distillant quelques traits d’humour, en faisant le choix d’une prose rythmée et claire et sans jargon superflu. Et, last but not least, en disant des choses intelligentes et crédibles.

Pour se distinguer, inutile de marteler les atouts compétitifs de votre entreprise, les expertises incomparables de vos équipes, la qualité à nulle autre semblable de vos process, votre philosophie exigeante et reconnue, etc. Tout le monde en fait autant et si, d’aventure, vous êtes réellement le meilleur dans un domaine d’activité, il est préférable de le laisser dire par d’autres.

Il est bien plus différenciant, en revanche, de souligner la dimension humaine qui fonde et qui fait vivre votre société. Cette matrice humaine intéressera car elle est faite d’histoires personnelles, de parcours de vie, de réussites et d’engagements qui, pour la plupart, s’avèrent réellement uniques et incomparables, aucun individu n’étant identique aux autres, aucune collectivité humaine n’étant semblable aux autres.

C’est tout le sens des histoires d’entreprise que j’écris pour certains de mes clients, à grands renforts de témoignages, de récits de carrière, de passions professionnelles … Vous êtes un centre de formation ? Mettez en exergue le quotidien de vos stagiaires et l’art de la pédagogie de vos intervenants. Illustrez. Prenez des photos « en situation ». Multipliez les témoignages personnels. Vous êtes une banque ? Ne parlez pas chiffres et ratios de solvabilité, mais racontez quelques beaux et emblématiques exemples de carrières, des promotions internes, des reconversions réussies. Un groupe audiovisuel ? Mettez l’accent sur le bouillonnement d’idées de vos équipes, sur le souffle qui les anime. Bref, privilégiez la vie, le vécu, des histoires, des récits, des anecdotes qui n’appartiennent qu’à vous !

C’est ce que les Anglo-saxons appellent, et de longue date, le storytelling. Ils ont compris que pour capter l’attention, il fallait émouvoir, surprendre, faire rire et faire vibrer, sortir un peu des clous, ne pas hésiter à prendre du recul sur soi. Militons pour un « art » français du storytelling applicable à toutes les entreprises riches d’une histoire humaine originale … mais ne sachant pas toujours, ou n’osant pas toujours, la conter et la faire vivre.

David Brunat

David Brunat est consultant en communication et écrivain. Normalien, diplômé en philosophie et sciences politiques, il a travaillé dans la sphère publique (cabinets ministériels et collectivités locales) et dans des organisations professionnelles avant de fonder en 2009 OR & H Conseil, société spécialisée dans les affaires publiques et la communication de contenu. Auteur de nombreux ouvrages, il vient de publier « Histoires de la Mafia » aux éditions Fetjaine / La Martinière.

http://www.or-et-hconseil.com/

Vous aimerez peut-être :

Liens vers cet article

  1. Entreprise et storytelling | Visible Content | Les Médias Sociaux pour l'entreprise | Scoop.it

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !