Lego réinvente le 1st Moment of Truth

Lego Store Cincinnati

Depuis combien de temps n’avez-vous pas joué aux Lego ? Les LEGO’s Digital Box pourraient bien vous donner envie de vous y remettre… sous prétexte d’en offrir une boîte à vos enfants, bien sûr.

Le contenu ce n’est pas que de l’information. Ca peut aussi être du rêve – du moins quand le rêve fait partie du service rendu par le produit. Pari gagné avec Lego.

Ce jeu de construction a bercé mon enfance, depuis les premières maisons maladroites jusqu’aux championnats de Formule 1 où mon père et moi nous affrontions dans le couloir avec des voitures « de course » bâties en Lego, aussi fines qu’instables. Depuis, les petites briques se sont singulièrement sophistiquées, mais elles n’ont pas pour autant perdu leur âme.

En introduisant l’usage de la réalité augmentée dans ces Lego Stores, Lego révolutionne le fameux « 1st Moment of Truth » cher aux marketeurs de Procter & Gamble. Car l’acheteur ne se trouve plus en face de boîtes fermées qu’il secoue pour en « sentir » les pièces. En prenant une boîte et la plaçant devant le miroir magique de la Lego’s Digital Box, il voit le modèle terminé s’animer dans ses bras. On ne parle pas d’argent : ni prix, ni promo, ni dispo. Juste de quoi rêver… et peut-être ne plus avoir envie de reposer le produit en rayon !

La Digital Box a été mise en test en Allemagne fin 2010 mais, parce que je ne suis plus un enfant et pas encore un geek, je n’en n’avais jamais entendu parler jusqu’à ces derniers jours. Merci à Mitch Joel, l’auteur de Six Degrees of Separation, de m’avoir donné envie d’entrer pour la première fois dans un Lego Store. Voici le petit film tourné avec un vendeur compréhensif dans un mall de Cincinnatti, OH (Rookwood). J’ai adoré !

Retrouvez-moi sur tweeter : @tgillmann

Vous aimerez peut-être :

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !