Le jour où tout le monde sera passé au content marketing

le contenu nourrit les conversations

Le directeur marketing d’une grande entreprise de l’univers des télécommunications était chez Lobi l’autre jour. Nous échangions sur le content marketing, bien entendu, et lui exposions les succès obtenus par les entreprises qui osaient proposer à leurs clients du contenu utile plutôt que de les accabler sous les offres commerciales successives. Notre interlocuteur en convint bien volontiers, et puis il posa une question, toute simple en apparence : « Qu’arrivera t-il quand tout le monde sera passé au content marketing ? »

Ce qui s’appelle une bonne question ! Car aujourd’hui encore, dans beaucoup de secteurs, seuls les leaders (ou ceux qui ont vraiment envie de le devenir) prennent la peine de mettre en place de véritables dispositifs de marketing de contenu. Souvent les éléments existent, mais de manière plus ou moins éparses : une newsletter par ci, un livre blanc par là, un community manager à droite, un blog d’utilisateurs à gauche, sans liens ni objectif d’ensemble : juste une liste de courses.

Les premiers à se lancer n’ont donc pas trop de mal à faire la différence, juste parce qu’ils utilisent un dispositif plus efficace et plus économique que leurs concurrents. Mais qu’en sera t-il quand tous les marketeurs auront mis le contenu au centre de leurs stratégies ?

Voici les éléments de réponse que nous avons partagé ce jour-là. Il y en a sûrement d’autres.

Le first mover advantage : cette prime au premier entrant a fait ses preuves dans le domaine de l’internet. La première marque, le premier fournisseur à offrir à ses consommateurs / à ses clients une information utile, c’est à dire exactement adaptée à leurs besoins du moment et à leurs capacités d’assimilation, s’installe durablement dans leur esprit. Encore faut-il que l’effort continue lorsque les autres s’y mettent !

La capitalisation des contenus publiés : internet est autant un média de stockage qu’un média de flux. Ceci est aussi vrai vis à vis des réseaux sociaux que des moteurs de recherche. Le plus on aura accumulé de contenus utiles, le plus puissant l’on sera pour en tirer les bénéfices. A commencer par un référencement naturel d’autant plus solide qu’il est… naturel.

La qualité : quand on est plus le seul, il faut juste être… le meilleur ! Une excellente motivation pour continuer à s’améliorer.

La courbe d’expérience : comme toute discipline marketing, le content marketing ne s’apprend pas en un jour, en un mois, en un an. Une entreprise qui disposera de managers expérimentés dans le domaine jouira d’un avantage considérable, en évitant les pièges, en limitant ses erreurs et en ne perdant pas son temps ou ses budgets dans des directions sans issue.

La motivation interne : dans une entreprise orientée vers ses clients, chacun connaît l’importance de la conversation – sans même avoir lu le Cluetrain Manifesto ! Du même coup, la diversité et la qualité des sujets de conversation, l’originalité et l’actualité des insights proposés devient un sujet pour tous. L’information circule, le contenu est l’objet de débat, la participation devient plus naturelle.

*

Merci à notre visiteur de nous avoir permis d’y réfléchir. Et aussi de nous avoir indiqué que quand on tapait « lobi.fr » dans un navigateur, on arrivait sur un site manifestement obsolète. Il avait raison ! Nous avions juste oublié de couper le son et l’image de notre vieux site. Le coupable a été condamné à deux semaines de vaisselle, et lobi.fr redirigé vers notre blog.

Le site « corporate » (si l’on peut dire) de Lobi est au bout de ces liens : ici en français, là en anglais.

Retrouvez-moi sur tweeter : @tgillmann

Vous aimerez peut-être :

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !