Télévision, contenus et lien social

Les enjeux de la social TV

Jeudi dernier avait lieu la quinzième édition du Cercle du Marketing Prédictif, organisée par le magazine Analyse Prédictive. Une trentaine de professionnels du marketing y ont échangé autour de la prochaine vague de réseaux sociaux qui s’annonce pour très vite : la social TV. Un nouvel exemple du potentiel conversationnel du contenu.

Voici longtemps que les programmes télé de la veille fournissent un sujet de conversation récurrent autour de la machine à café ou dans l’ascenseur, juste après la météo. Evénéments, matches, débat politique, scoop, émissions de télé-réalité… : les contenus font les conversations, et la télé le prouve une fois de plus.

La différence, c’est le différé

Mais quelque chose a changé. Quand j’étais petit, on regardait le soir la télévision en famille, et on en discutait en direct. Des actualités du monde, de la chaise vide de Giscard, des bons et des mauvais participants de l’Eurovision. Devant leur bol de soupe, mes grands-parents commentaient les performances des candidats de Questions pour un Champion. Et plus tard, on se retrouvait entre copains les jours de grand match, tous autour de l’écran. Dans tous les cas, les commentaires allaient bon train.

Désormais, les écrans se sont multipliés à l’intérieur des foyers, les cafés sont assujettis à une taxe spéciale pour pouvoir diffuser les matches, et l’offre audiovisuelle s’est multipliée en même temps que le nombre de chaînes accessibles. Résultat : la discussion en direct n’existe presque plus – sinon via les pages « live » de Yahoo ou les sms fébrilement envoyés à la mi-temps…

A ticket to talk

Les sites de social TV visent à recrééer du lien direct au travers d’une interface multi-devices. Comme l’a rappelé le chercheur qui participait à cette rencontre, Christine Balagué, « la Social TV a trois caractéristiques : le contenu est personnalisé, c’est un canal de communication et un support communautaire ». Résultats : les émissions voient leur audience augmenter, les individus viennent ajouter leur contenu auto-produit au contenu livré par les chaînes, ces contenus constituent à leur tour un levier d’intérêt, etc.

Les télévisions pourront utiliser cette masse de contenus consommateurs pour connaître les points forts et faibles de leur programmation, de leurs scenarios, de leur casting. Et les marketeurs avisés jouiront ainsi d’un nouveau corpus de conversations qu’ils analyseront – potentiellement en temps réel – grâce aux puissants outils de data mining et d’analyse prédictive qui sont d’ores et déjà à leur disposition.

Pas de contenu, pas de conversation

J’étais l’animateur de ce petit-déjeuner qui a eu lieu le 29 septembre 2011 au Pershing Hall, à Paris. Cette rencontre montrait à nouveau – alors que ça n’était pas son objectif – que pour qu’il y ait une conversation, il faut des sujets de conversation. On ne fait pas vivre durablement une communauté si on n’a rien à se dire ! Les contenus sont la clé d’une relation réussie.

Le site Analyse Prédictive tient à jour une veille sur l’usage des outils informatiques prédictifs dans des domaines aussi variés que le marketing, l’assurance, la sécurité ou la production industrielle. Vous pouvez lire ici un compte-rendu complet de cette session.

Vous aimerez peut-être :

Liens vers cet article

  1. Transformer les contenus TV en conversation : la social TV | Visible Content, le blog du content marketing | Social TV is everywhere | Scoop.it

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !