7 bons usages de la vidéo sur internet

The Joe Show et les usages de la vidéo sur internet

La vidéo sur internet, il y en a partout : web, réseaux sociaux, e-mails, tout le monde en veut. Au delà des rêves de buzz, il y a beaucoup à faire avec la vidéo, tant en B2B qu’en B2C. Revue de sept usages auxquels la vidéo s’avère particulièrement adaptée.

Se présenter

La vidéo d’entreprise traditionnelle, avec survol des installations en hélicoptère, passage en revue du comité de direction et grave affirmation des valeurs de la société, n’a que bien peu de chances de performer sur internet. Mais avec de l’humour et du culot, on peut faire du lourd.

La société américaine DollarShaveClub propose de recevoir chaque mois un lot de rasoirs mécaniques, pour la modique somme de un dollar. Pour présenter son offre, elle a opté pour une vidéo entièrement tournée dans son entrepôt, dont le personnage principal n’est autre que le fondateur lui-même. Dans un style très détendu, il explique son concept, combat les grandes marques et leur sophistication inutile, et démontre même l’utilité sociale de son entreprise – donner du travail à de jeunes chômeurs. Cette vidéo a été visionnée pas moins de onze millions et demi de fois ! Son coût : 3,500 euros.

Aider à choisir

Le client final ne sait pas toujours comment choisir parmi les différentes références disponibles. Du coup, le risque est grand qu’il décide « de réfléchir » – quitte à s’arrêter dans une autre boutique ou chez un fournisseur qui présentera un choix moins large, mais plus clair.

Quand le besoin est établi et qu’il s’agit de comprendre comment faire son choix, la vidéo peut constituer une arme décisive, en se substituant par exemple à un vendeur pour une explication de 10 minutes, comme dans l’exemple du site britannique d’articles de sport Simply Piste, où le présentateur prend le temps d’expliquer comment choisir un masque de ski selon ses besoins, la météo et la forme de son visage.

Eduquer un marché

Trop souvent, un acheteur n’ose pas montrer qu’il ne connaît pas grand chose à ce qu’il est sensé sélectionner. Ou encore, il aimerait bien essayer quelque chose de nouveau, mais est gêné à l’idée de passer pour un incompétent. Vous pouvez l’aider avec une vidéo.

Aux Etats-Unis par exemple, le connaisseur de vin est souvent considéré comme un snob – une réaction de défense bien compréhensible quand on est plutôt orienté sur la bière ! La PME WineLibrary a décidé d’offrir à ses prospects des cours de dégustation (gratuits) par vidéo, mais à la manière des émissions sportives locales. Le cadre est basique, l’ambiance détendue, et l’on apprend en toute simplicité. La société a mis en ligne pas moins de 1,000 vidéos, résolument amateur… et est passée en cinq ans de 4 à 60 millions d’euros de chiffre d’affaires.

tv-wines-library-apprendre le vin aux américains

Valoriser l’origine et le savoir-faire

Vous ne pouvez pas emmener tous vos clients visiter vos ateliers, vos stocks ou rencontrer vos employés. Une vidéo peut y pourvoir et, selon les cas, elle valorisera ou rassurera vos prospects en montrant d’où vient le produit et comment il est réalisé.
Mission accomplie pour Joselito, producteur de jambons espagnols pata negra de première qualité.

Mettre le produit en scène

vidéo sur internet par ventes-privéesA quelle ambiance correspond telle tenue ? Comment une robe tourne t-elle ? Que donnent ces accessoires quand ils sont mis en situation ? Autant de questions auxquelles la photo ne peut toujours suffire. C’est l’avis en tous cas de Ventes-Privées.com (1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2012, +22% vs. l’année précédente), qui a aménagé 5 studios vidéos en plus de ses 58 studios photo… Il y a même un orchestre permanent pour composer et interpréter les musiques originales accompagnant les films qui ouvrent les ventes !

 

Montrer la mise en œuvre du produit

croquis ou vidéo

Un court croquis vaut mieux qu’un long discours… mais pas toujours mieux qu’une petite vidéo. Il y a des cas où une planche de dessins est très insuffisante à expliquer comment mettre un produit en œuvre. Par exemple  – vous me direz que c’est une obsession ! – quand il s’agit de découper un jambon pata negra. Quelle méthode a le plus de chances de convaincre le client de la facilité d’utilisation, à votre avis ?

Merci Sanchez Romero Carvajal !

Aider ses clients à revendre

Quand on est grossiste, on doit tout faire pour aider ses revendeurs à réussir. Une bonne vidéo peut alors se substituer à bien des tournées harassantes : présenter les produits, donner un argumentaire simple, montrer le geste associé à chaque vente.

C’est ce que fait la société américaine ASI qui commercialise des objets publicitaires en s’appuyant sur les vidéos de son directeur commercial : le Joe Show. Joe est devenu la coqueluche des revendeurs – une cible étroite, mais conquise !

D’autres usages de la vidéo sur internet

Bien sûr, il y a encore d’autres usages de la vidéo sur internet. Vos idées ?

Suivez-moi sur tweeter : @tgillmann

Vous aimerez peut-être :

Vous avez quelque chose à dire, allez-y !